A la découverte de Montpellier !

by Daddy Poule

Nous sommes partis mi-Mars découvrir Montpellier après y avoir été conviés par Ibis Style.

Il fallait être matinal, que dis-je.. ultra-matinal

En fait, ils nous ont proposés de faire parti des Family Reporters <3, l’idée c’est de voyager, découvrir de nouvelles villes et par la même occasion les hôtels Ibis Style qui sont un peu partout en France.

Et pour ce premier voyage nous avons choisi d’aller à Montpellier, ville qui nous à toujours attiré, que ce soit par sa place de la Comédie, son Arc du Triomphe ou sa promenade du Peyrou..

Il fallait être matinal, que dis-je.. ultra-matinal pour partir en week-end ! Il faut dire que notre avion décollait à 6h50 de Brest, ce qui signifiait un enregistrement à 5H50, un départ de la maison à 4H50 Brest étant à 1H de la maison et donc.. un réveil en fanfare à 3H :/

 

Les enfants étaient surtout émerveillés

Autant vous dire qu’avant même d’être partis, nous étions déjà rincés !

Mais.. même rincés, les enfants étaient surtout émerveillés ! Ils allaient pour la première fois prendre l’avion <3

Nous décollons avec un quart d’heure de retard, ce qui nous fait déjà transpirer quand on sait que nous avons une escale à Orly et que nous n’avons qu’une demi-heure de battement entre les deux vols !

Ouuuuf ! Le pilote rattrape son retard et nous arrivons à rejoindre la porte d’embarquement direction Montpellier à temps !

 

Sans vêtements, sans poussette ni porte bébé..

Il est 9H55 et nous foulons le sol des terres Montpelliéraines en quête de découverte et d’aventure (parce que oui, voyager avec 4 enfants c’est toujours un peu l’aventure mdrr).

Sortis de l’avion, nous filons récupérer nos bagages et là.. C’est le drame ! Ils ne sont pas là.. Piiiire, ils sont restés à Orly. On part donc à la recherche de quelqu’un pouvant nous aider à l’aéroport car, mine de rien, on se retrouvait sans nos vêtements, sans poussette ni porte bébé.. La galère quoi !

On trouve enfin une personne capable de nous répondre et la première chose qu’elle nous ai dit c’est : “vous n’aviez que 30 minutes d’escale à Orly non ? Bah c’est logique ! Ils n’ont pas eu le temps de transférer vos bagages !” 

Ah.. Sympa ! On est un peu en flippe, mon agent aussi, les équipes d’Ibis aussi.

La dame nous propose alors de nous prêter une poussette canne et de nous livrer directement à l’hôtel nos bagages et de récupérer la poussette par la même occasion en fin d’après-midi, ce qui au final nous a bien arranger puisque nous sommes

allés de l’aéroport à notre hôtel avec la navette puis à pied pendant 20 bonnes minutes.

 

Grosses sueurs froides

Arrivés enfin à l’hôtel, il est quasiment 11H30 et je me présente en donnant mon nom de famille, que le réceptionniste ne trouve pas dans son ordinateur.. Grosses sueurs froides, mais pour pas grand chose, ils avaient enregistré la réservation sous mon prénom uniquement 😉

 

Il nous restait deux enfants sur les bras..

On nous informe que notre chambre est déjà disponible, ce qui est chouette parce que nous sommes exténués et qu’elle ne devaient être prête qu’a partir de 17h. Nous avions prévus d’aller découvrir le centre-ville avant de récupérer la chambre, au final nous nous sommes posés dans la chambre et n’en avons pas bougé jusqu’à 17H mdrrr

Petit couac mais très vite résolu, l’équipe de l’hôtel nous avait prévu une seule chambre (la Familiale) sauf qu’elle était adaptée pour un couple avec deux enfants, il nous en restait deux sur les bras et on nous a donc très rapidement transféré dans deux chambres adjacentes.

Beaucoup d’espace, deux salles de bains, autant de lits que nécessaire et une belle vue sur la place de la Comédie ! C’était les chambres parfaites <3

Il est 16h, nous partons à la découverte du centre-ville, à commencer par la place de la Comédie qui se situe euh.. comment vous dire.. Bah, à 100m de l’hôtel !

La place de la Comédie, la préfecture et sa magnifique architecture, les halles, l’arc du Triomphe et la promenade de Peyrou et son magnifique point de vue sur la ville.. On en prend plein les yeux alors que le soleil se couche sur cette magnifique ville !

Le soir venu, vous nous connaissez.. On se fait livrer un Fast-food à l’hôtel ! Histoire de se poser et de dîner en profitant du calme de notre chambre d’hôtel.

 

 

Fabriquer sa propre peluche

Le lendemain Ibis nous avait prévu une activité et pas n’importe laquelle ! Les enfants allaient avoir la possibilité de fabriquer une peluche à l’Atelier de la peluche ! Nous y sommes restés une heure et les enfants sont ressortis heureux d’avoir entre les mains une adorable peluche crée de toute pièce par eux.

L’après-midi, direction le zoo du Lunaret pour faire plaisir aux enfants, plus un parc qu’un zoo d’ailleurs ou se côtoient un ours, dromadaires et autres lions d’Asie, sans compter la serre Amazonienne qui renferme bon nombre d’espèces animalières et végétales ! Mais, par manque de temps, nous n’y sommes pas allés, de toute façon, le but de cette sortie était avant tout de s’aérer et de se promener en famille, pas de dépenser 😉

D’ailleurs, il faut saluer les transports en commun de Montpellier qui sont facile d’accès (nous avions les trams à 100 m de l’hôtel) et qui desservent bien les endroits stratégiques pour nous, les touristes.

Nous y apprenons le début du confinement

Fin d’après-midi sur la ville et nous rentrons déjà à l’hôtel, lessivés de cette journée avec des enfants surexcités (pleine lune ?). Nous y apprenons le début du confinement à compter du lundi (nous étions samedi) et se pose alors la question d’avancer notre départ (prévu le lendemain en fin de journée). Après quelques secondes d’hésitations, la décision est prise, nous partirons finalement à 12H30 de Montpellier ! En prenant soin évidemment d’avoir plus qu’une demi-heure d’escale à Orly.. Nous nous couchons heureux d’être ici, mais avec la peur de ne pouvoir rentrer chez nous le lendemain.

 

Un peu moins en avance que prévu

Dimanche matin, dernières heures sur place avant de rentrer chez nous, valises prêtes, douches faites, sandwichs pour manger à Orly achetés.. Après avoir attendu 30 minutes en caisse à cause d’une personne qui avait renversé une bouteille d’huile d’olive. Si bien que nous voilà un peu moins en avance que prévu !

Il est 10h45, nous quittons l’hôtel après y avoir pris un petit déjeuner copieux, nous partons prendre le tram sauf que.. Nous sommes dimanche et il passe moins souvent qu’en semaine. Logique me direz-vous ! Sauf que nous n’y avions pas pensé !

Autre problème, la navette qui nous amène jusqu’à l’aéroport ne passe que toutes les demi-heures et il semblerait que celle que nous pensions prendre est déjà partie..

 

Envie de pleurer

Nous pouvons enregistrer nos bagages jusqu’à midi, il est 11H02, la navette met 25/30 minutes pour aller jusqu’à l’aéroport.. Vous faites le même calcul que nous ? Si oui, vous comprenez aisément que nous commençons à avoir mal au ventre, une envie de pleurer, bref on flippe de rester bloquer avec nos 4 enfants ici sans pouvoir rentrer chez nous.

D’autant que d’après les informations que nous avons, le trafic aérien va être réduit dans l’après-midi et Orly va fermer une partie de ses terminaux.. L’horloge tourne et voilà enfin la navette, il est 11h25, on respire un peu, on s’empresse de monter dedans et là. Le chauffeur prend une pause (merde !), il fume sa clope et nous ne partirons qu’à 11h30, le timing est ultra serré !

 

Il faut enlever des trucs de notre grosse valise

11H55, on arrive à l’aéroport, on court comme des fous vers le guichet d’enregistrement et là, la dame nous rassure, “vous aurez votre vol.”, ouf de soulagement pour nous, c’est la fin des galères. Sauf que..

Nous avions un excédant de deux kilos ! Pour rappel, nous étions 6, 5 places dans l’avion, 5 bagages en soute possible. Au final nous n’avions pris que 2 bagages et une poussette avec nous. J’essaie de négocier avec la dame en arguant que nous avons le droit à 5 bagages et que nous n’en avons que 3, que donc le poids total est respecté mais rien n’y fait. Il faut enlever des trucs de notre grosse valise.. On s’exécute, merci Air France.

 

Je me décharge de tout et je fonce

On passe les contrôles de sécurité sans encombre mais en galère quand même.. On arrive tant bien que mal à l’étage des embarquements et c’est à ce moment là qu’Elodie m’annonce qu’elle ne sait pas ou elle à ranger nos cartes d’identités !

Elle fouille partout, les larmes ne sont plus très loin aussi bien pour elle que pour moi, impossible de trouver ces fichues cartes. Pourtant à l’enregistrement, la dame nous les a bel et bien rendu.

J’ai la petite dans les bras, j’ai mal à l’épaule, Elo à peur de se perdre dans l’aéroport donc, je me décharge de tout et je fonce au contrôle de sécurité, la boule au ventre, je demande aux personnes si par hasard nous n’aurions pas laissés nos cartes d’identités au contrôle, manque de bol elles ne sont pas là ! Il est 12h12 et c’est à ce moment là qu’elle m’appelle alors que je m’apprêtais à retourner au guichet d’enregistrement pour me dire que finalement, elles étaient dans une poche cachée de son sac à main..

Fin de l’embarquement à 12h15, nous montons dans l’avion à 12h14 !

 

Que ce voyage fut épique ! Une chose est sure, nous allons devoir faire preuve de beaucoup plus d’organisation les prochaines fois.. Et oui, voyager en avion avec toute la famille, ce n’est pas aussi simple que de faire le trajet en voiture.

En tout cas merci aux équipes d’Ibis Style pour leur gentillesse,  leur amabilité et leur réactivité. C’est chouette de faire parti des Family Reporters !

 

 

On y retourne quand vous le voulez <3

 

 

 

You may also like

Leave a Comment